Programme

Jeudi 3 septembre 2020

Soirée d’ouverture

19h00 / Mot de bienvenue
19h10 / De la circulation à la mobilité: davantage qu’une coquetterie de langage, un changement de paradigme

Pourquoi parlons-nous de mobilité en 2020? Quelles sont les multiples dimensions de celle-ci, techniques et humaines?
par Vincent Pellissier, chef du Service de la mobilité du Canton du Valais

Présentation du 1er volume de la collection du Service de la mobilité : Les Ponts du Triège

19h30 / Mobilité du futur: qu’en disent la science-fiction et les experts?

Comment cinéastes et écrivains de science-fiction ont-ils imaginé la mobilité du futur? Quel regard portent-ils sur les évolutions en cours dans notre société? Peut-on en tirer quelques enseignements? Aujourd’hui, des experts – les prospectivistes – tentent d’anticiper l’innovation technologique et les conséquences qu’elle pourrait avoir. Comment s’y prennent-ils? Quels sont les enjeux qu’ils identifient, les grands « trends » dont parlent aussi bien la science-fiction que les experts?

INTERVENANT·E·S

MODERATRICE: Agathe Seppey, journaliste, Le Nouvelliste

Vendredi 4 septembre 2020

Journée de colloque – 5 tables rondes

Dès 8h30 / Café & croissants

09h15 / Ouverture de la journée

09h30 / Table ronde – Les régions alpines: terres d’exode, terres promises

De la campagne/montagne vers la ville et de la ville vers la campagne/ montagne… Mouvement et contre-mouvement. Comment réconcilier les deux?

INTERVENANT·E·S

MODERATEUR: Vincent Fragnière, rédacteur en chef, Le Nouvelliste

10h30 / Pause

11h00 / Table ronde – Mobilité, développement territorial, urbanisme: comment résoudre l’équation?

Comment répondre aux défis urbanistiques liés à la mobilité? Comment la mobilité transforme-t-elle le paysage? Comment sont intégrés les enjeux environnementaux actuels? Quels sont les enjeux économiques?

INTERVENANT·E·S

MODERATRICE: Sandra Jean, rédactrice en chef de watson

12h00 / Repas

13h30 / Table ronde – Les réseaux de mobilité de demain

Comment pense-t-on les réseaux de mobilité de demain? Et l’intermodalité? Quelles différences entre zones urbaines et péri-urbaines? Comment rendre les transports publics attractifs dans les régions alpines et en Valais? Lesquels privilégier? Le développement du réseau de transport doit-il se penser comme un tout (transports publics, mobilité individuelle, douce, etc.)?

INTERVENANT·E·S

MODERATRICE: Julie Rausis, journaliste, RTS

14h30 / Pause

15h00 / Table ronde – Mobilité individuelle: comment changer les habitudes?

Les Suisses – en particulier dans les zones périphériques – sont très attachés à leur moyen de transport individuel. Comment faire évoluer les habitudes? Comment motiver les individus à privilégier une mobilité individuelle douce? à utiliser les transports en commun?
Peut-on amener les individus/sociétés à réfléchir de manière globale à leur rapport à la mobilité? En matière de mobilité, peut-on imaginer que l’offre appelle la demande?

INTERVENANT·E·S

MODERATRICE: Sylvie Chevalier, forcoms, journaliste RP et formatrice BFFA

16h00 / Table ronde – Travail & Mobilité: repenser l’un pour permettre l’évolution de l’autre?

Demande de « mobilité » des employés versus possibilité de repenser les « espaces » de travail. Comment concilier les deux? Quels sont les possibles? Comment réduire la mobilité due au travail grâce aux NTIC et aux nouveaux modes de travail (télétravail, coworking, etc.)?

INTERVENANT·E·S

MODERATEUR: Florian Barbey, rédacteur en chef, Radio Chablais

17h00 / Clôture

L’EDHEA propose une oeuvre performative de Claire Frachebourg

Dialogues des sciences – Valais a donné carte blanche à l’Ecole de design et haute école d’art du Valais (EDHEA) sur le thème [Im]mobilité.Vivre et bouger dans les Alpes.

C’est à Claire Frachebourg – étudiante qui entamera en septembre sa 3e année de Bachelor – que l’EDHEA a confié ce projet. Elle a imaginé une performance sur le thème de l’écho, qui prendra la forme d’une œuvre activée à différents moments du colloque.

«Le son se réfléchit, il réfléchit car il veut traverser. Les Alpes révèlent la danse de ses échos. En résistant à sa chute, le versant nous renvoie l’utopie d’une voie. La voix crée son passage. Et maintenant, il lui suffit juste d’avoir assez de souffle pour sauter dans le vide densifié.»  Claire Frachebourg, juin 2020

claire frachebourg

Entrée libre à toute la manifestation. Inscription obligatoire.